Partagez | 
 

 What goes around.. comes around

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Professeur de DCFM

Féminin Messages : 5
Avatar : Doutzen Kroes
Age du personnage : 27 ans
Date d'inscription : 18/05/2012
Crédit : © jimmy
Localisation : Québec <3
Baguette magique : bois d'aubépine, coeur de phénix, 29 cm


Feuille de personnage
BOURSE:
INVENTAIRE:
EXPÉRIENCE:
91/100  (91/100)



MessageSujet: What goes around.. comes around   Lun 9 Juil - 13:47

alizée des ormeaux
(c) Cheps __


NOM: Des Ormeaux, un nom de famille français, évidemment. PRÉNOM(S): Alizée SURNOM(S): Seulement Desmond Hennessy lui donnait un surnom. Tout simple : Ali. Il était son meilleur ami à Poudlard. En fait, il était son seul véritable ami.DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Elle est née le 11 décembre 2071 à Bordeaux, en France. ÂGE: 27 ans. EMPLOI: Professeur à Poudlard en Défense Contre les Forces du Mal. STATUT DU SANG:Sang-mêlée. Son père était un sorcier et sa mère était une Moldue. ÉTAT CIVIL: Célibataire. Elle ne tient pas à s'attacher. Et même, les personnes qui lui sont chères, on peut les compter sur une seule main. Elle n'a confiance en presque personne et encore moins les hommes. Et si la folie de l'amour lui faisait perdre la tête comme cela est arrivé à son père ? Elle préfère ne pas connaître ce sentiment... Cela ne l'empêche toutefois pas d'avoir des rapports assez fréquemment. C'est assez facile pour elle d'avoir l'attention d'un homme. ANCIENNE MAISON: Serpentard ! Elle a d'ailleurs été une élève marquante de cette maison, car en plus de posséder une grande détermination elle n'avait que des notes maximales dans toutes les matières. Maintenant professeur à Poudlard, elle a un certain penchant pour les étudiants de cette maison. Même si évidemment, elle ne le démontre pas. BAGUETTE MAGIQUE: Bois d'aubépine : Alizée a vécu de nombreux tourments pour son jeune âge. Elle a toutefois l'étoffe d'une grande sorcière et ce type de bois est parfait pour elle. Coeur de phénix : c'est une baguette difficile à apprivoiser, tout comme Alizée ! 29 cm : sa propriétaire lance toujours ses sortilèges avec élégance. ÉPOUVANTARD: Cette porte noircie par le temps, toute craquelée et si effrayante à ses yeux. Cette porte qui mène à ce sous-sol, à ce souvenir terrible... Elle se souvient avoir mis la main sur la poignée, avoir descendu les escaliers en vite, s'enfonçant de plus en plus dans le noir. Une chandelle, posée sur le sol froid éclairait faiblement le corps de sa mère. Juste assez pour y voir la couleur anormalement bleu de sa peau... Cette image reste gravée dans sa mémoire, mais ce n'est pas le corps de sa mère qu'elle voit lorsqu'un épouvard se tient devant Alizée. C'est cette porte, qui l'empêche de franchir une nouvelle étape dans sa vie. Elle reste bloquée là, figée dans ce souvenir. La peur de ne jamais pouvoir avancer. PATRONUS: par quel animal sera représenté votre Patronus lorsque vous serez capable d'en réaliser un ? pourquoi ? MIROIR DU RISÈD: Ouvrir la porte. Il est impossible d'oublier une image de la sorte, mais elle aimerait bien qu'elle arrête de venir la hanter tous les soirs.

•• goûts et caractère


Alizée est une des rares personnes à être charismatique et chiante en même temps. C’est vrai, qui peut bien être attiré par une personne qui vous emmerde royalement ? Certains pensent que ce pouvoir loge dans sa grande beauté. Peut-être bien, mais un je-ne-sais-quoi se cache derrière ses yeux bleus. Elle sait séduire, elle le fait depuis ses années à Poudlard. Elle séduit et s'en va. Toujours sans attache. En fait, bien des choses se camouflent derrière ce visage angélique. Peu connaisse son histoire. Et encore moins la connaisse par la parole de la sorcière. Son passé est trop douloureux pour être raconter. Et personne n’ose poser de questions. Elle est très introvertie et ne parle jamais pour rien. Elle sait où elle se dirige, elle a beaucoup d'ambitions. C'est ce qui l'a menée à obtenir un poste en enseignement si jeune. D'ailleurs, avec ses élèves, elle est sévère et peu l'apprécie. Ses élèves garçons font bien des blagues déplacées à son sujet dans son dos. Elle a déjà reçu de nombreuses lettres d'amour. Ces pauvres jeunes hommes se souviendront de la conséquence toute leur vie.

Elle n'aime pas : les gens trop optimistes, ceux qui posent trop de questions,
Elle aime : être tranquille,

•• famille

Famille ? Alizée ne connaît pas ce mot. Elle avait une mère, moldue. Tuée par son père. Est-ce ce qu'on appelle une famille ? Pour elle, une famille n'est pas seulement des personnes ayant le même sang. C'est ces serpentard qui, chaque semaine, recevaient une lettre de leurs parents. Ce qu'elle est mère-poule, chialaient-ils à coup sûr. Elle aurait tout donné pour que sa mère soit encore là, ils ne mesuraient pas la chance qu'ils avaient tous... C'est ce père qui habite sur sa rue qui, chaque matin, se lève et va jouer au parc avec son enfant. C'est les histoires avant d'aller faire dodo, c'est les calins lorsque tu te sens triste, c'est l'amour malgré les bêtises, c'est... Tout sauf ce qu'elle a connu. Son père est maintenant à Azkaban et elle ne lui a jamais rendu visite.

•• facilités et handicaps
CE CHAMP EST À REMPLIR APRÈS TOUS LES AUTRES. À ce moment, un administrateur sera en mesure de vous attribuer un certain nombre de points d'expérience et vous pourrez remplir cette section.
Parmi les listes suivantes, choisissez un domaine de la magie par numéro. Pour votre personnage, ces domaines seront faciles à maîtriser.
1) Défense contre les forces du Mal, sortilèges et maléfices, métamorphose
2) Arithmancie, divination, doin aux créatures magiques
3) Botanique, magie médicale, potions
Puis choisissez encore un domaine de la magie par numéro. Pour votre personnage, ces domaines-là seront plutôt des handicaps, c'est-à-dire qu'ils seront difficiles à maîtriser.
1) Défense contre les forces du mal, sortilèges et maléfices, métamorphose, potions
2) Botanique, magie médicale, soin aux créatures magiques, divination, arithmancie
Veuillez noter que pour les domaines de la magie que vous n'avez pas sélectionné, vous êtes considéré comme étant plus ou moins normal à la moyenne, bien que quelqu'un ayant plus de points d'expérience que vous restera le meilleur. Par exemple, ceux qui ont entre 90 et 100 points n'auront pas à se choisir d'handicaps, ceux entre 80 et 89 pourront s'en choisir seulement un, tous numéros confondus. Une fois vos choix faits, expliquez-nous dans le contexte de votre personnage pourquoi ces domaines sont faciles ou difficiles pour lui.

•• opinions et ambitions
quelle est l'opinion de ton personnage sur la magie noire ?

Complètement contre même si tous en doute. Son père a assassiné sa mère avec la magie noire. Durant toute son enfance ainsi que son adolescence, elle a vu son père délirer et essayer de l’embarquer dans son aliénation. Très jeune, elle avait déjà compris que tout cela était très mal. Prise dans cette maison où même les murs semblaient désabusés, elle a grandit avec les séquelles de cette magie impure. Une fois son père à Azkaban, elle partit à l’étranger pour apprendre à contrer la magie noire. De retour en Angleterre, confiante de ses nouveaux acquis, elle postula pour le poste d’enseignante de défense contre les forces du mal. Sa motivation ne pouvait être plus claire : préparer ses enfants à la noirceur de ce monde.

sur le directeur de Poudlard ?

Leur relation est bien mystérieuse. Pourquoi avoir eu confiance en une sorcière aussi jeune ? Trop jeune pour enseigner. Voilà ce que tous affirmaient. Sauf lui. Il la connaissait bien. Lorsqu'elle s'était avancée vers le tabouret du Choixpeau magique, il avait tout de suite senti quelque chose de spécial en elle. Mais surtout, qu'il y avait au plus profond de ses yeux un terrible secret caché. Au fil des années, il fit semblant de s'intéresser à elle pour ses exploits scolaires. Mais, à chaque conversation, il sortait de petites phrases enigmatiques. Alizée finit par comprendre qu'il se doutait de quelque chose. Ce n'est qu'en rentrant en sixième année qu'elle se dirigea à son bureau pour tout lui avouer. Il l'aida lors du processus d'arrestation, lui trouva un orphelinat où aller lors de l'été... Un lien immensément fort s'installa entre eux. Lorsqu'elle revint vers lui pour un poste d'enseignant, elle ne pensait jamais l'obtenir. Travailler à ses côtés fut un immense honneur pour elle. Il est maintenant un peu comme un père pour elle, même si elle n'oserait jamais lui avouer. Il l'aide et la guide, elle a totalement confiance en lui.

sur le meurtre du Ministre de la magie et de la position que le Ministère doit dorénavant adopter ? sur le groupe criminel appelé Nundus ? sur la pureté du sang ? Tente d'élaborer tes idées au maximum. Dis-nous aussi quelles sont les ambitions de ton personnage pour son futur.


•• vous, derrière l'écran ••
PRÉNOM/PSEUDO: Émilie
ÂGE: 16 ans
AVATAR: Doutzen Kroes
EXPÉRIENCE EN RP: 3-4 ans, incluant de nombreuses pauses.
CODE DU RÈGLEMENT: obligatoire Caput draconis
DOUBLE COMPTE? Non.
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM? Par mon broooooo Smile
ES-TU INSCRIT SUR POTTERMORE? SI OUI, À QUELLE MAISON ES-TU? à Serpentard Cool
DISPONIBILITÉS: Ça dépend !
COMMENTAIRES: Good job le frère !



Dernière édition par Alizée des Ormeaux le Dim 5 Aoû - 14:25, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Professeur de DCFM

Féminin Messages : 5
Avatar : Doutzen Kroes
Age du personnage : 27 ans
Date d'inscription : 18/05/2012
Crédit : © jimmy
Localisation : Québec <3
Baguette magique : bois d'aubépine, coeur de phénix, 29 cm


Feuille de personnage
BOURSE:
INVENTAIRE:
EXPÉRIENCE:
91/100  (91/100)



MessageSujet: Re: What goes around.. comes around   Mar 17 Juil - 20:28

•• histoire
    « Bois, allez... Ensuite, tu seras comme moi. Un sorcier. Comme tu l’as toujours désiré, ma chérie. »

    Enfin, il avait réussi. Du moins, c’était ce qu’il croyait. La potion était fin prête. Basile avait travaillé avec acharnement, sans relâche, croyant à son ingéniosité. Voilà de nombreux mois qu’il était resté cloîtré dans la cave à concocter ce mélange qui permettrait de réaliser le rêve de sa femme, Cassiopée. Par le fait même, il réaliserait son propre rêve de la voir heureuse. Ils étaient ensemble depuis quinze ans et leur amour était fort. Il était toutefois éprouvé par la différence qui unissait les deux partenaires. L’un était sorcier et l’une était Moldue. Elle se sentait inférieure et ce sentiment s’accentua d’autant plus lorsque leur unique fille, Alizée, naquit, car elle aussi était dotée de pouvoirs magiques. La tristesse l’envahit et de peur qu’elle quitte la maison familiale, il commença à expérimenter.

    « Tu... Tu es certain ? », souffla-t-elle dans une murmure mêlé d’espoir et de crainte.

    Il se contenta d’hocher la tête avec vigueur. Elle regarda la potion avec appréhension. Et si ça ne fonctionnait pas ? Et si c’était néfaste pour elle ? Une boule de nervosité s’immisça en elle. La mixture rougeâtre, couleur sang, ne lui aspirait guère confiance. Son cœur se mit à tambouriner. Elle jeta un regard anxieux vers son mari. Ce dernier la fixait avec insistance. Basile était sûr de lui, il s’imaginait réellement que sa potion donnerait des pouvoirs à sa bien-aimée. Il avait fait de nombreux sacrifices pour arriver à ce jour. Tout cela dans le seul but de la voir radieuse à nouveau. Il se consumait d’amour pour elle. Un amour fou qui, tranquillement, commençait à le rendre dément. La colère s’empara soudainement de lui. Pourquoi ne buvait-elle pas cette fichue potion qu’il avait soigneusement préparé à son attention ? N’est-ce donc pas ce qu’elle avait toujours voulu ? Quelques minutes s’écoulèrent dans le silence complet, mais les émotions étaient sur le point d’exploser. D’un geste brusque, il prit le menton de Cassiopée d’une main. Il serra et lui força à ouvrir la bouche. Il fit glisser le liquide rouge sur ses lèvres, puis l’obligea à avaler. Elle ne disait rien, incapable de prononcer un mot, mais ces yeux s’étaient remplis de larmes. Elle était terrifiée, piégée. La potion goutait le sang. Elle voulait s’enfuir, prendre sa fille et partir loin. Basile la maintenait de force cependant sur la vieille chaise en espérant voir quelconques effets. Vu de l’extérieur, il n’en avait aucun. Cassiopée remarqua toutefois qu’elle avait étrangement froid. Peut-être est-ce dû à la fraîcheur de la cave, pensa-t-elle, naïve. Cette même naïveté qui l’avait conduite dans ce sous-sol lugubre. Ce n’est que lorsqu’elle vit sa peau bleuir qu’elle comprit. Une frayeur incontrôlée la possédait maintenant. Elle ne pouvait laisser sa belle Ali entre les mains de cette homme. Cette homme qu’elle avait tant aimé… Basile constata le changement, la lâcha et resta figé. Non, non, non, répéta-t-il d’une voix sourde.

    « Oh Basile… », les larmes coulaient à flot sur le visage bleu de la femme.

    Elle hésitait entre continuer de l’aimer pour les quelques minutes qu’il lui restait à vivre ou bien le détester pour ce qu’il avait fait d’elle… Elle pensa à Alizée. Elle devait la voir à tout prix. Son petit ange blond. Pour la dernière fois. Elle ne l’a verrait même pas entrer à Poudlard. Soudain, Basile sembla se réveiller et se mit à s’activer. Il balaya la pièce de ces yeux de détraqué, nerveux.

    « Attends… J’ai peut-être un remède, tiens-toi tranquille… »

    Non, elle n’avait pas le temps. Elle devait voir sa fille. Elle se leva et s’effrondra aussitôt sur le sol. Elle rampa jusqu’aux escaliers en appelant son ange.

    « ALI ! ALI! ALI ! ALIIIIIIIIIIIIII ! », hurla-t-elle, utilisant ses dernières forces.

    Cette dernière, couchée dans son lit, entendit les cris de sa mère et dévala les escaliers à toute vitesse. Elle n'avait que dix ans et ces hurlements affreux lui glaçait le sang. Elle vit sa mère, étendue sur le sol, la peau bleue et du liquide rouge dégoulinant de son menton. Elle se retourna, affolée, vers son père qui murmurait à lui-même en fouillant frénétiquement dans une armoire elle ne savait quoi. Il ne lui accorda pas un regard, pas une explication. La jeune fille, prise au dépourvue et horrifiée, ne comprenait absolument pas ce qui se passait sous ses yeux. Elle comprenait seulement que c'était grave et que sa mère était mal en point. Étant la seule qui avait encore toute sa tête, elle se pencha sur sa mère et la coucha sur le ventre. Son coeur, qui battait déjà excessivement vite sembla exploser lorsqu'elle découvrit le visage de Cassiopée.

    « Maman, maman ? Maman, réveille-toi, je t'en prie ! », dit-elle en la secouant. Il n'y avait rien à faire. Sa mère posa une dernière fois ses yeux sur son ange puis les ferma à jamais.

    Non. Elle ne pouvait s'y résoudre. Elle resta longtemps assise à ses côtés, certaine qu'elle finirait par se réveiller. Que tout cela était un mauvais rêve... L'enfant pleurait, laissée à elle-même. Basile continuait à chercher, absolument déconnecté. Il tournait en rond, ne semblait pas être conscient de sa fille. Ni de rien du tout d'ailleurs. Une heure plus tard, Ali se leva, prit son père par les épaules et l'arrêta. Elle dit alors ce qu'aucun enfant de son âge réussirait à dire.

    « Elle est morte, c'est fini. », dit-elle simplement. Elle n'avait plus de larmes. Juste le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

What goes around.. comes around

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spiraculum Pardus ::  :: Pensine-